Maria AUSILIATRICE

Maria AUSILIATRICE

giovedì 15 febbraio 2018

FR 24 FEBBRAIO 2018

6.     La Femme de l’écoute – Qui est ma mère ? (Mc 3, 31-35)
Les visages de Marie dans la Sainte Ecriture
"Marie est plus heureuse de recevoir la foi du Christ que de concevoir la chair du Christ". Avec ces mots, saint Augustin nous offre l’occasion d’interpréter ce texte évangélique qui a inspiré, depuis l'antiquité, des discussions animées et des perplexités par rapport à Marie et à la parenté avec Jésus. Le texte, le seul dans tout l'Évangile selon saint Marc dans lequel on parle de la Mère de Jésus, veut souligner quelque chose d'essentiel en ce qui concerne le mystère du Christ, le mystère de la Mère et le mystère de tous ceux qui souhaitent suivre Jésus.


Jésus est en train d’enseigner à la foule, quand, sans avertissement, ses proches viennent le chercher. Maria est également présente parmi eux. Que vont penser les gens qu’y sont avec Jésus ? Peut-être ont-ils envié les parents de Jésus, surtout sa mère, pour le grand privilège d'être si proche de lui ! Jésus remarque et saisit l'opportunité de faire comprendre à tout le monde que ce n'est pas les liens du sang qui déterminent la profonde communion avec lui et l'appartenance à sa famille qu'est l'Église. Ce qui est décisif, c'est l'obéissance à sa Parole, qui nous introduit dans le royaume du Père. En mettant en pratique sa Parole, nous entrons dans une relation interpersonnelle avec Jésus qui a le gout d’être « famille », avec ses affections, sa solidarité, sa spontanéité, son intimité et le don réciproque.
Marie est la réalisation la plus parfaite, la plus profonde et la plus féconde de cette familiarité avec Jésus, dans laquelle le Père veut impliquer toutes ses créatures. En fait, ce qu’importe le plus ce n'est pas de concevoir le Fils dans son sein, mais dans l'intimité du cœur. Et nous pouvons être sûrs que cette conception est arrivée, seulement quand la Parole entendue est aussi mise en pratique. Jésus lui-même met en relation ce processus à l'histoire de la semence qui tombe dans une bonne terre et porte beaucoup de fruits. Comme Marie a conservé chaque mot et chaque geste de Jésus dans son cœur et a apporté beaucoup de fruits pour le salut du monde, de même "ceux qui entendent la Parole avec un cœur bon et généreux deviennent " la bonne terre " pour le règne du Père, ils la gardent et par leur persévérance ils donnent beaucoup des fruits "(Lc. 8, 15). Écouter la Parole de Jésus et faire la volonté du Père sont deux moments d'un même processus, dans lequel Marie peut nous guider et nous instruire, afin que nous aussi soyons de vrais parents de Jésus : ses frères, ses sœurs et ses mères.
Prier avec la Parole (Marc 3, 31-35) :
1. Je me place en présence de Dieu. J'imagine que je suis dans la scène, parmi les disciples qui écoutent Jésus qui est en train de parler du Royaume du Père. Je demande la grâce de comprendre pleinement le type de relation que Jésus veut établir avec moi et avec tous ses disciples.
2. J'invoque l'aide du Saint-Esprit en répétant lentement cette prière (ou une autre) : "Viens, Esprit Saint, viens par Marie, et donne-nous un grand cœur, ouvert à ta silencieuse et puissante Parole inspiratrice, et ferme-le à toute ambition égoïste ; donne-nous un cœur grand et fort pour aimer et servir tout le monde, en compatissant les souffrances avec tous ; donne-nous un cœur grand, fort et seulement heureux de palpiter avec le cœur de Dieu." (Paul VI).
3. Je lis lentement le passage de l'Évangile selon Saint Marc 3, 31-35. Je m'arrête sur trois points :
ü  Une relation avec le goût de « famille » (versets 31-32) : l'arrivée soudaine des parents de Jésus suscite la curiosité et l'admiration de la foule. Est-ce que je ressens le désir de devenir "vrai parent" de Jésus ? Qu’est-ce que je fais pour grandir de plus en plus dans la familiarité avec Lui ?
ü  Regarder autour de soi (versets 33-34) : Jésus n’enlève son regard de la foule, il veut inclure tout le monde dans sa famille et, même dans la foule, il aime les individus, un par un. Juste aujourd'hui, il arrête son regard sur moi et m'invite à aller plus en profondeur dans la relation avec Lui.
ü  Écouter et mettre en pratique (verset 35) : seulement ceux qui font la volonté du Père sont de vrais parents de Jésus. Est-ce qu’il y a certains aspects de l'enseignement de Jésus que j'ai entendu plusieurs fois, mais que je n’arrive pas à mettre en pratique ? Qu'est-ce qui m'empêche ?
4. Je termine la prière par un colloque « cœur à cœur » avec Marie : je lui exprime mes sentiments, mes peurs, mes doutes et les efforts que j'éprouve en écoutant la Parole de Dieu et en la mettant en pratique.
5. Notre Père.              

Après avoir terminé la prière, je m'arrête pour réfléchir un peu : qu’est-ce que l’Esprit m’a suggéré dans la prière ? Est-ce qu’il m’a encouragé ou confirmé ? M'a-t-il invité à faire un pas de conversion ? Comment est-ce que je pense correspondre au don reçu dans la prière ?

Nessun commento:

Posta un commento