Maria AUSILIATRICE

Maria AUSILIATRICE

domenica 8 maggio 2016

Proposition pour la Neuvaine de Marie Auxiliatrice 15-23 mai 2016 FRAC


         Pour don Bosco Marie Auxiliatrice était une présence vivante dans sa vie, dans le  patronage et dans le vécu  des jeunes pauvres qu’il fréquentait.
Marie est activement présente dans l’histoire de l’Eglise, de l’humanité et dans notre communauté. Une présence maternelle  et médiatrice de grâces pour ses fils, une Mère qui est autour de nous  qui continue à lutter contre le mal qui nous menace.
Quand Don Bosco  proposait  d’offrir une « neuvaine», il était convaincu de la maternité et de la médiation de Marie. Il ne doutait pas que Marie  pouvait se manifester encore de plusieurs façons pour aider tous ceux qui l’invoquaient  avec amour et avec confiance.
Il disait : « Si vous voulez obtenir des grâces de la Vierge, faites une neuvaine » (MBIX, 289), c’est à dire, vous devez  intensifier la prière à Elle.

        Aujourd’hui nous aussi nous commençons la neuvaine à Marie Auxiliatrice, très chère à Don Bosco et à toute la Famille Salésienne.
Nous voulons demander avec fois à Marie d’intercéder auprès du Seigneur pour la conversion de chacune de nous, ses filles, afin que  nous poussions vivre cette année de la Miséricorde convaincues que celle-ci, c’est une année de grâces du Seigneur, une opportunité pour aller toujours plus au centre du mystère de Dieu et de notre foi.
Pour recevoir la miséricorde et donner miséricorde, nous devons  changer notre cœur et nos communautés en lieux plus miséricordieux, moins froids, plus chauds d’amour  et de solidarité entre nous et envers nos frères et sœurs plus vulnérables, surtout les jeunes.
      
        Rappelons-nous ce que demandait Don Bosco à qui voulait une grâce spéciale de Marie Auxiliatrice : une forte foi en Dieu, unie à la confiance que Lui, connait ce dont nous avons besoin mieux que nous, et la disponibilité à accepter sa volonté ou la permission de ce qui pourra arriver. En plus, Don Bosco insistait sur la nécessité de disposer le cœur à vivre la neuvaine avec foi : Il invitait à s’approcher du sacrement de la Réconciliation et de l’Eucharistie ; à raviver la foi en Jésus dans le Saint Sacrement et dans la médiation maternelle de Marie Auxiliatrice ; à faire une offrande pour les œuvres dédiées à l’éducation des jeunes.
Dans notre cas, nous ne ferons pas une offrande matérielle, mais nous renouvèlerons l’offrande de notre vie pour le salut des jeunes.
       
        Nous sommes invitées à prier chaque jour la neuvaine traditionnellement proposée par Don Bosco et à reprendre un élément de l’itinéraire d‘approfondissement de la prière de «confiance» à Marie Auxiliatrice que nous avons essayé d’approfondir chaque 24 du mois, pendant toute l’année. De cette façon nous voulons  préparer le cœur à recevoir la grâce de la conversion personnelle et communautaire et à renouveler solennellement notre confiance à Marie Auxiliatrice  le 24 mai.
Chaque communauté est invitée à trouver la modalité plus adaptée  à sa situation concrète, pour célébrer ensemble ce moment important de notre spiritualité.

Proposition de la Neuvaine de Marie Auxiliatrice

1. Jour « Vierge Marie, Mère de Jésus et Notre Mère,  nous  nous confions à Toi pour vivre totalement disponibles à Dieu pour le salut du monde ».

        Dans  notre vie quotidienne, il y a tant de petites ou grandes occasions, pour compléter  dans notre  chair « ce qui manque aux souffrances du Christ, à faveur de son Corps qui est l’Eglise » (col 1,24) ;  mais parfois  nous risquons de gaspiller notre temps et notre vie parce que le Seigneur ne nous trouve pas prête  à accueillir de ses mains, même une seule épine de sa couronne. Parfois nous imaginons de pouvoir mourir martyres pour la foi, mais nous ne réussissons pas à accueillir un imprévu qui bouleverse nos plans…

        Engagement : Je me confie à Marie pour être comme Elle, disponible à accueillir la volonté de Dieu avec amour, sans perdre la patience.

Première proposition
Prier trois fois : le Nôtre Père, l’Ave Marie, le Gloire au Père, Loué et remercié à chaque instant le très Saint et Divin Sacrement ; trois fois salue o Reine, Marie secours des chrétiens prie pour nous. On peut conclure avec : Souvenez-vous oh très Sainte Vierge Marie qu’on a jamais entendu dire…
Le 24 du mois de mai, on peut ajouter une petite introduction à la prière de «Confiance», pendant laquelle on peut souligner l’engagement et le désir de renouveler notre amour à Marie.

Deuxième proposition
On peut solenniser la prière du chapelet ou bien faire une courte célébration, à vivre dans un autre moment de la journée, dans laquelle unir à la prière de « Confiance » un symbole. Par exemple : mettre à côté de l’hôtel une image de Marie Auxiliatrice  et à ses pieds, chaque sœur dépose un petit billet avec son propre nom ou les noms des jeunes qu’on veut recommander à la Vierge.
Après avoir accompli ce geste, on récite la prière de “Confiance”.

Troisième proposition
 On peut se rassembler autour d’une image de Marie particulièrement significative qui se trouve dans la maison: chaque soeur peut apporter une fleure  pour l’offrire à l’Auxiliatrice.
Après l’omage floreale, on prie la prière de “Confiance” et selon le contexte, on pourrais inviter aussi les jeunes ou toute la communauté éducative...
2. Jour: Toi qui est Mère et Auxiliatrice de l’Eglise protège notre Pape François, les évêques, les prêtres et les religieux”.

         Le second verset de la prière de “Confiance” nous invite à reconnaitre en Marie,” Mère de Jésus et notre Mère”, “ la Mère et l’Auxiliatrice de l’Eglise”. Elle en effet qui dans la “plenitude des temps” (Gal 4,4) a donné un corps de chair au Fils de Dieu, jusqu’à la fin des temps collaborera avec l’Esprit Saint, pour que le Corps du Christ qui est l’Eglise soit continuellement régénéré dans l’amour du Père (1PT 1,3). En ce Corps, enseigne Saint Paul, il y a plusieurs membres (1Cor 12,12) de chacune d’elles Marie est appelée à  prendre soin, à travers sa puissante intercession et son lumineux exemple de vie totalment donnée à Dieu.
       
         Engagement: Avec Marie, méditons le paroles de Jésus “ De ceci tous sauront que vous êtes mes disciples, si vous avez amour les uns envers les autres (Gv13,35). J’ai pensé de référer ce verset de l’évangile aux consoeurs de ma communauté ou de ma Province, à tous les frères et soeurs dans la fois qui vivent dans la paroisse, la cité, le diocèse, là, où nous sommes insérées.



 3. Jour: «Ouvre le coeur des jeunes à l’appel du Seigneur et fait qu’ils le suivent avec  courage et fidélité».

        Nous sommes invitées à aider les jeunes à être “heureux dans le temps et l’éternité”, accompagnons-les dans la découverte de leur vocation.
Si tous sont appelés, le discernement vocationnel ne peut pas être un privilège résérvé aux jeunes plus doués. Certes, le chemin est différent pour chacun, parce que pour chacun est différent soit le point de départ, soit le point d’arrivée, mais  malgré cela, chaque jeune a le droit de se sentir dire qu’il est aimé par Dieu d’une façons unique et personnelle, comme pour les amoureux, Dieu désire être aimé de la même façons.
 Les jeunes peuvent croire à l’amour de Jésus, si nous les aimons gratuitement comme Lui les aimes, et partager avec eux notre expérience de rencontre avec Dieu (ACGXXIII).

        Engagement : Avec Marie et en communauté nous pouvons nous demander  si notre communauté est vocationnelle et si elle favorise  la culture vocationnelle à travers une présence éducative qui promeuve le discernement et l’accompagnement des jeunes.


 4. Jour: «Elle veille sur notre Institut et sur toute la Famille Salésienne , sur nos parents et nos bienfaiteurs, sur les anciennes élèves et sur tous les jeunes qui nous ont confiés».

        Nous sommes une famille nait du coeur de Dieu et confiée à Marie dès le premier moment de sa naissance, depuis  le songe des neuf ans de Don Bosco. 
C’est toujours émouvent le souvenir de ce premier songe qui est le fondement de la vie apostolique de notre Père. En ce songe, toutes les paroles et les gestes ont une dimension prophétique. Marie se présente à lui comme la Mère et la Maitresse, mais aussi comme la Protectrice de toute son oeuvre.
Nous, Filles de Marie Auxilitrice nous appartenons à cette Famille: “Notre Institut est partie vivante de la Famille salésienne. Dans la famille salésienne nous partageons l’héritage spirituel du Fondateur et nous offrons l’héritage de Mornese et l’apport original de notre vocation” (Const.3)
        Engagement: aujourd’hui nous nous confions à Marie, pas seulement comme Institut, mais aussi comme Famille Salésienne et prions pour tous les groupes et les sous groupes, pour que nous puissons spérimenter  que “Marie a tout  fait” dans l’oeuvre de Don Bosco et aussi dans notre vie.

5. Jour: “ Mère et Model de l’Église, enseigne nous à vivre comme toi la charité  patiente, l’humilité joyeuse, la pureté du coeur”.
        La charité  patiente, l’humilité joyeuse et la pureté du coeur de Marie, ne sont pas des  mérites de l’engagement personnel, mais des  fruits de sa communion intime et indissoluble avec Jésus: son amour pour nous est partécipation de l’infini amour de Jésus pour nous, son humilité est conformation à l’humilité de Jésus, sa pureté est l’irradiation de la présence  de Dieu en Elle, une présence qui la pénètre et la possède. Pour cela Marie est comblée de joie: Elle est la Maison de Dieu-avec-nous! Etre la maison de Dieu parmi les hommes: voici ce que Dieu veut de son Eglise et de chacun de nous.
        Engagement: Avec Marie ferez une visite à Jésus dans le Saint Sacrement pour l’écouter et le remercier, pour me laisser envelopper de sa miséricorde, de ses sentiments et apprendre le secret d’une autentique rencontre avec les soeurs , avec les membres de la communauté éducative et  avec tous ceux que je rencontrerais aujourd’hui (Const. 40).

6.  jour: “Pour qu’ils puissent être des signes de ta présence dans le monde”
Etre dans le monde la présence vivante de Marie, c’est ce que Don Bosco désirait qu’elles soient chaque FMA.  Don Rua, en expliquant ce désir du Fondateur, aimait répéter:”Vous devez devenir son image. Elle, l’Auxiliatrice du peuple chrétien, vous ses filles, préparez-vous à devenir auxiliatrices des âmes sur le chemin du Paradis”. Ceci implique pour nous,  de nous mettre à l’école de Marie, vivre “son attitude de foi, d’espérance, de charité et de parfaite union au Christ et nous ouvrir à l’humilté joyeuse du Magnificat”(Const.4)

       Engagement: Aujourd’hui  je prends un peu de temps pour méditer un des articles sur Marie de nos Constitutions et je demande à Elle la grace de la sentir présente dans ma vie,  de m’aider à sortir de moi même pour porter Christ aux autres.

7. Jour: “Oh Marie Auxiliatrice, rends-nous fidèles à notre vocation et donne-nous la certitude de ta protection dans toutes les circonstances de la vie et  au moment de notre mort”.
          L’acte de “confiance”, nous révèle dans un  peu de lignes, la sagesse des Fondateurs. Ils nous suggèrent de nous confier à l’intercession maternelle de Marie,  de murire dans la fidélité,  le don reçu de la vocation. La  Madonne, elle même, dans le songe des deux colonnes dit à don Bosco et à ses jeunes: “ Si vous serez pour moi des fils dévots , Je serai pour vous une Mère Aimante”. Avec ses simples paroles, Marie nous assure que nous  pourrions spérimenter la “certitude de sa protéction, en chaque instants de notre  vie et au moment de notre mort”, dans la mesure dans laquelle  nous nous  confions à elle, pas seulement en parole, mais en vérité (1 Gv 3,18)
        Engagement:  au matin je confie d’une façons explicite à Marie, les rencontres et les engagements de la journée en demandant la grace d’être guidée en chaque chose par Elle. Le soir, à l’examen de conscience, je me demande:  qu’aurait  fait  Marie à ma place... avec cette personne là... dans cette situation...?

8. Jour: “Aide-nous à vaincre toute forme de mal et de péché”.
        Dans la lutte contre le péché, Marie est notre première alliée. L’invitation incessante  que de Pape François nous adresse à valoriser la miséricorde de Dieu va dans la même direction. Renouvelant chaque jour la consigne de notre fragilité, de nos faiblesses, et de nos mauvaises habitudes à la miséricorde du Père, petit à petit, mais réellement, nous seront libérées, gueriés, sanctifiées par son amour. Dieu en effet, aime répéter le Pape:  
“Il ne se fatigue jamais de pardonner. Le problème est que nous nous fatiguons de demander pardon. Lui ne se fatigue jamais de pardonner, mais nous  parfois, nous nous fatiguons de demander pardon”.
Dieu désire nous rendre toujours plus semblables à Marie! Plus grand sera le désir d’être pardonnées, plus grands seront les fruits de sa miséricorde!
      
Engagement: Ensemble à Marie je me prépare à vivre le sacrement de la réconciliation  en humble  attitude  de foi pour accepter dans la paix ma pauvreté, accomplir avec plus d’engagement le chemin de libération du péché, et accueillir la miséricorde du Père.
Dieu a choisi Marie, humble adolescente de Nazareth , pour accomplir son salut. Il a voulu se pencher sur Elle et demander son consentement. Nous savons que cette logique  continue. Dieu continue à choisir les petits pour accomplir de grandes choses, il a choisi Giovannino Bosco, le petit berger des Becchi, il a choisi l’alphabète paysanne  de Mornese, Marie Mazzarello et aujourd’hui, Il choisie toi, moi, nous tous pour continuer son histoire du salut.  C’est la logique qui boulverse les schéma humains. Dans le Magnificat Marie loue la fidélité et l’amour de Dieu. Il s’est souvenu  de la promesse faite a Abrame et à sa descendance pour toujours. Une promesse qui devienne une réalité en Jésus.
         Engagement: chantons avec Marie le Magnificat en glorifiant le Seigneur pour les merveilles  qu’Il a accompli en nous et en toute l’Umanité.


Nessun commento:

Posta un commento